Developpez.com - XML
X

Choisissez d'abord la catégorieensuite la rubrique :


Deuxième journée XTech 2007

Date de publication : 16/05/2007 , Date de mise à jour : 16/05/2007

Par Erwan Amoureux
 

Compte-rendu de la deuxième journée à XTECH 2007, Paris, de votre serviteur.



I. avant 9h00 , l'arrivée

Bon ben cette fois-ci j'y suis arrivé du premier coup...Vous direz que c'est peut être dû au fait qu'ayant voulu rentrer hier par un autre chemin j'ai épuisé toutes mes possibilités pour me perdre.... C'est de la médisance
Aujourd'hui je vais suivre et donc vous faire un compte rendu de l'axe Browser technologie
Pour le programme complet de XTECH 2007 voir ici (en anglais)


II. 9H00 - 9H45 , Keynote Everyware:expectation, emergence, reality

Speakers: Adam Greenfield (Studies and Observation)

Everyware , un mot inventé par Adam Greenfield pour symbolisé cet omniprésence du hardware/software, c'est aussi le titre de son livre
On entame donc le cycle de conférence par une vison plus large que le Web, le réseau de plus en plus présent de tous les objets qui nous entourent, un réseau qui , avec les technologies embarqués et sans fil, grandit de jours en jours avec le risque de devenir de plus en plus intrusif, de plus en plus englobant .Un exemple, l'adresse de 128 bits IvP6 fournit 6.5 *10e23 adresses pour chaque mètre carré de la planète, il est évident que ce n'est pas orienté vers l'être humain.
Comment réagissons nous à cette intrusion quotidienne en tant qu'être humain (l'exemple de Honk Kong est souvent cité) ? Va-t-on trop loin ?
Pour finir par ce qui devrait être un guide (que l'un des auditeurs c'est d'ailleurs amusé à comparer avec les célèbres lois de la robotique) de conception et d'utilisation de ces technologies.


III. 9H45 - 10H30 , Opening Keynote

Speakers: Gavin Starks (d::gen network)
Ouverture sur le thème du réchauffement climatique , la je reconnais que j'ai été suffisamment surpris pour être un peu largué.


IV. 10H30 - 11H00 , Pause

Un café ne sera pas de trop ...


V. 11H00 - 11H45 , The future of HTML

Ce n'est pas un speakers en réalité mais 6 ou 7 membres du W3C qui était là pour répondre aux questions,portant essentiellement sur les différences entre HTML et XHTML
Première constatation, le W3C est un bien un groupe composé d'expert de différents horizon et de différentes opinions.La plupart des courants de pensées étaient présents et n'hésitaient pas à exprimer un avis différents de leur confrère , un réel débat !!! Parmi les thèmes/idées posées on retiendra :

une occasion de pouvoir poser les questions à ceux qui ont ou vont influencé fortement l'avenir du Web par leurs décisions en matière de spécification.


VI. 11H45 - 12H30 , The Broken World : Solving the browser problem once and for all

Speakers: Molly Holszschlag

Un premier constat de posé , le web n'est pas un monde d'informaticiens , 95% des sites crées le sont par des personnes qui n'ont rien à voir avec ce monde. On s'étonne aussi que les browsers , qui poursuivent le même but premier, affiché du HTML possède tant de différence et n'obtiennent pas les mêmes résultats, pourtant tous les logiciels de retouches d'images ne fonctionne pas comme Photoshop ?
La suite va développer ce qui crée ces divergences : origines différentes, mode de réalisations... mais surtout que créer un navigateur moderne n'est pas une tâche facile, loin s'en faut.Après un historique rapide des principaux navigateurs actuels et ceux qu'ils ont apporté aussi bien au niveau technologique que par leurs succès/insuccès , on développera un problème précis celui des spécifications
A travers des exemples de CSS 2.1, elle démontre l'ambiguïté de certaines spécifications, la difficulté de s'adapter pour certains browsers quand les nouvelles normes sont en oppositions avec les anciennes.... Après tout ceci, difficile de regarder un navigateur sans éprouver un vague sentiment de compassion envers ceux qui l'ont développé et fait évolué. On finira par un ensemble de quelques règles qui devraient peut être servir de support aux nouveaux développements si on veut éviter les erreurs du passé.
Entre autres :


VII. 12H30 - 14H00 , pause déjeuner

Petite pause déjeuner, c'est encore plus beau et meilleur qu'hier mais ce n'est pas aujourd'hui non plus que je cours le moindre risque d'enfreindre les consignes de régime de ma femme...
Le cycle de conférence ayant commencée, le buffet est désormais servi dans la salle d'exposition des partenaires. Pour ceux qui aiment la lecture O'reilly vend les livres des intervenants.


VIII. 14H00 - 14H45 , Microformats: the nanotechnology of the semantic web

Speakers: Jeremy Keith (Clearleft)

On commencera par l'aspect "philosophique" de la chose, l'opposition idiot/intelligent, simple/complexe .La ou des formats comme XML ou RDF sont intelligents, complexes , prévus pour être adaptable à de multiples cas, fonctions, utilisations et d'être d'une grande robustesse, on opposera les microformats.
Prévu pour des cas simples, limités, bien plus orientés vers le service à la personne qu'à une utilisation par la machine.Codé l'équivalent d'une carte de visite c'est vCard, d'un événement agenda hCalendar....Ils ne sont pas nouveaux, déjà utilisé par des application comme Outlook par exemple. Comme les nano robots auxquelles ils sont comparés, petits , limités mais puissant.
Un de leurs outils préféré ? L'attribut rel, c'est lui qui généralement donne le sens de l'attribut href
Pour plus d'informations voir microformats.org


IX. 14H45 - 15H30 , Open data in HTML: GRDDL, ERDF and RFDA

Speakers: Elias Torres (IBM)
Après la révolution des flux RSS, qui permettent de s'abonner à une source d'information, le fait que des navigateurs comme Firefox détectent les micro-formats permet l'utilisations de microdatas.Une fois le plug-in installé, le navigateur peut les utilisé et par exemple vous proposé des infos ou des liens qui ne sont pas codés dans la page. Comme pour les microformats , les microdatas utilisent les attributs comme rel ou classe pour définir leur rôle, mais c'est l'utilisation de namespace et le préfixe utilisé devant ce rôle qui va permettre un comportement différent pour chaque.
Bon, ben va falloir que je digère un peu tout ça, un autre article de résumé microformat-micro-data en perspective dès que j'aurais réussi cette digestion.
En attendant, un exemple : la norme RDFa


X. 15H30 - 16H00 , Pause

P'tite nouvelle dose de dopant et retour au clavier.


XI. 16H00 - 16H45 , MXML: the XML framework behind Flex and Apollo

Speakers: Duane Nickul (Adobe System) ancien membre du w3c pour les web service actuellement membre de OASIS

Plan de la présentation:


XII. 16H45 - 17H30 ,an approach to realizing user-friendly authoring tool for document-centric XML

Speakers: Tetsuya Tashiro (JustSystems Corporation)

On difféencie déjà le "document centric XML"(XML centré sur le document) des "data centric XML"(XML centré sur les données) data centric XML:

document centric XML (les documents SVG ou MathML sont de bon exemples)

Suit une présentation de l'approche JustSystems, qui reprend des éléments la treeview (utilisables avec tous les xml ,puissante mais réservé aux experts), et des systèmes comme Microsoft Infopath, plus conviviaux mais réservé à des utilisations limités).


XIII. 17H30 Réception

Bulles , sucrées et discussions entre participants au menu...


XIV. Bilan de cette journée

Un premier point : les intervenants sont des gens parfaitement reconnus (certains diront même influent pour les membres du w3c) mais qui sont parfaitement disponibles.Xtech peut vraiment être l'endroit ou vos questions sur certains points du futur (ou du passé) trouveront une réponse.
Jusqu'à 15H30 j'ai trouvé les conférences très constructives, je ne peux pas dire que j'ai parfaitement tout compris, mais ce que j'ai vu m'a au moins donné à réfléchir; ce qui est après tout la raison d'être de XTech.Les deux dernières conférences ,en comparaison, car il y avait quand même un contenu avec, étaient trop orienté démo à mon goût.



Valid XHTML 1.1!Valid CSS!

Copyright © 2007 Erwan Amoureux. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.

Responsable bénévole de la rubrique XML : Didier Mouronval -